mardi 18 août 2015

La face cachée de Margo de John Green

« Plus j'avance dans mon travail et plus je me rends compte que l'homme manque de bons miroirs. Il est difficile pour quiconque de nous montrer ce à quoi nous ressemblons et difficile pour nous d'exprimer nos sentiments devant autrui. »






Titre VF: La face cachée de Margo
Titre VO: Paper towns
Auteur: John Green
Editions: Gallimard (Scripto)
Nombre de pages: 386








Quatrième de couverture:


Mar-go-Roth-Spie-gel-man, le nom aux six syllabes qui fait fantasmer Quentin depuis toujours. Alors forcément, quand elle s'introduit dans sa chambre, une nuit, par la fenêtre ouverte, pour l'entraîner dans une expédition vengeresse, il la suit. Mais au lendemain de leur folle nuit blanche, Margo ne se présente pas au lycée, elle a disparu. Quentin saura-t-il décrypter les indices qu'elle lui a laissés pour la retrouver? Plus il s'en approche, plus Margo semble lui échapper...




Mon avis:


Ce roman n'a été ni une déception, ni un coup de cœur contrairement aux autres livres de John Green. Pour la simple et bonne raison qu'avec toutes les critiques que j'avais pu entendre à son sujet je m'attendais à... pire? Quoi qu'il en soit, j'ai apprécié ce livre dans son ensemble, malgré quelques points que je déplore.

L'histoire est donc divisé en trois parties, qui correspondent aux trois grandes phases de l'intrigue. D'abord la folle nuit de Q et Margo que j'ai adorée (je crois d'ailleurs que c'était mon moment favori). Les deux adolescents se vengent tout en profitant l'un de l'autre, malgré que leurs idées soient radicalement différentes puisque l'une pense à se venger avant de s'enfuir pour disparaître tandis que l'autre est torturé entre l'idée de compromettre son avenir et celle de se réjouir de passer ces moments avec celle qu'il aime. Le tout accompagné d'une pointe d'humour et de sentiments.

Ensuite, vient la réelle et dure intrigue, la disparition de Margo. À partir de ce moment-ci, j'ai eu plus de mal. Tout devient beaucoup plus lent, voire même ennuyant. Les indices mettent bien trop de temps à s'enchaîner, Q passe tout son temps à se poser exactement les mêmes questions en boucle, qui reposent essentiellement sur la santé de Margo (il craint qu'elle ne se soit suicidée). Les seules choses qui m'ont plu dans cette partie, ce sont les amis de Q, qui sont extrêmement attachant et amusants, et le fait que Q se rende compte de qui est vraiment Margo. En effet, au commencement, il la considère comme un miracle, son miracle, mais au cours de cette enquête sur sa disparition, il prend conscience que Margo est une adolescente, et qui plus est loin d'être celle qu'il s'imaginait. Grâce à ses amis et à cette situation, Q découvre énormément les autres: qui ils sont, le besoin d'être acceptés, la façon différente qu'a chacun de voir une personne. Bref, cette seconde partie reste, pour moi, très mitigée.

Et enfin pour terminer, j'ai bien aimé la troisième et dernière partie, à savoir un road-trip suivi, bien sûr, du dénouement. L'un comme l'autre sont bien écrits et bien trouvés, chacun délivrant des sentiments assez différents mais tout aussi forts. La fin peut en décevoir certains mais ça n'a absolument pas été mon cas, j'ai trouvé que cela correspondait très bien à l'ambiance générale ainsi qu'au personnage de Margo.

En ce qui concerne cette dernière, ce fut un véritable coup de cœur! Je sais que pas mal de gens n'ont pas apprécié Margo mais pour moi ça a été l'inverse. C'est une adolescente énormément aimée mais qui en réalité, se cache derrière une autre personnalité. Une jeune femme très imparfaite, mais qui sait qui elle est, qui sait reconnaître ses défauts comme ses qualités, et c'est ce qui m'a tant fait accrocher. Avec tous ces détails elle me paraissait tellement réelle et tellement proche.


Encore une fois, on reconnaît aisément le joli style de John Green, que je prends toujours autant de plaisir à lire, même si une répétition se fait sentir après trois livres. Je pense que le but est surtout de parler des adolescents, de leurs sentiments et de leurs façons de voir les choses. Pour conclure je dirais que ce roman reste à lire même s'il ne s'agit pas là du meilleur livre de l'auteur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire